La professionnalisation par la formalisation de savoirs

 Dans cet article, Sylvie Debris et Richard Wittorski rendent compte, en partie, d’une étude menée en 2006-2007, et dirigée par Nadine Faingold, sur les pratiques éducatives à la PJJ dans les services de milieu ouvert, de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).
La première partie de l’article est essentiellement consacrée à la méthodologie mise en œuvre lors de cette recherche qui se décline en deux phases :
Des temps individuels d’entretiens d’explicitation qui ont permis une description fine de l’activité réelle des éducateurs ; puis des temps collectifs d’analyse de pratique durant lesquels les savoirs des professionnels ont pu être formalisés sous la forme de savoirs professionnels et de savoirs d’action.
Mais au-delà de l’intention première -qui était de mieux comprendre la relation éducative posée comme le cœur de métier de l’éducateur PJJ en milieu ouvert- cette recherche vient, semble-t-il, s’inscrire dans un double enjeu de professionnalisation.
Les auteurs nous montrent en effet comment, selon eux, l’analyse des pratiques contribue à la professionnalisation des éducateurs et des activités.
Ils s’appuient pour cela sur une typologie des voies de professionnalisation élaborée au fil de leurs recherches
Ainsi, contrairement aux voies les plus couramment rencontrées en situation professionnelles et qui relèvent de la logique de l’action, les dispositifs d’analyse de pratique relèvent d’une logique de réflexion sur et pour l’action.
Leur professionnalisation se situe alors au niveau de l’individu par la conscientisation de ses capacités, la mutualisation des compétences au sein du groupe et la réflexion menée sur l’action, mais ils favorisent également la professionnalisation de l’activité par la reconnaissance et la formalisation d’une activité professionnelle jusqu’à présent sous-jacente telle que la relation et pourtant omniprésente dans la pratique des éducateurs.

DEBRIS Sylvie et Wittorsk. « La professionnalisation par la formalisation de savoirs. Le cas des éducateurs de la PJJ ». Éducation permanente, mars 2011, n° 118.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.