Scolarité des enfants placés : quelles attentes des professionnels anglais et français ?

Cet article présente des résultats d’une recherche comparative entre la France et l’Angleterre centrée sur les attentes en matière de scolarité des éducateurs spécialisés qui travaillent auprès de jeunes placés en établissement collectif par les services sociaux.
Si la littérature anglaise a déjà identifié la faiblesse des attentes des suppléants familiaux professionnels, la recherche française a elle très peu exploré cette dimension jusqu’à présent. Cet article est donc une contribution très intéressante à une meilleure compréhension des « faibles aspirations » des professionnels anglais et français concernant la scolarité des enfants dont ils ont la charge et leurs conséquences sur l’accompagnement scolaire mis en œuvre.
A partir, d’une part, d’une soixantaine d’entretiens menés avec différents professionnels anglais et français exerçant en Maisons d’enfants à caractère social en France (MECS) et en Residential units en Angleterre, et d’autre part des dossiers administratifs des jeunes, les deux chercheurs ont analysé « ce qu’ils retiennent des parcours socio-scolaires des jeunes et de leurs difficultés ».
Il résulte notamment de cette analyse que les attentes des éducateurs sont influencées par les représentations largement négatives qu’ils se font des trajectoires socio-scolaires des enfants placés. Ils imputent leurs difficultés scolaires aux traumatismes liés aux maltraitances, à la famille vue comme un cadre défaillant et à la responsabilité des jeunes dans leur parcours scolaire. « Les professionnels anglais et français évoquent ainsi quasi-exclusivement des causes exogènes au placement pour tenter d’expliquer l’importance des difficultés scolaires (…) .» De ce fait, ils se sentent impuissants à agir sur ces causes et sont une majorité à occulter le fait que leurs propres pratiques, dans une perspective d’accompagnement scolaire, pourraient avoir un impact positif sur la scolarité des jeunes.
Les auteurs constatent alors que la faiblesse des attentes des professionnels, leur manque d’ambition scolaire pour des jeunes et leur manque d’implication dans leur accompagnement peuvent contribuer au désengagement scolaire de ces jeunes pour lesquels soutien et encouragement dans le cadre d’un placement sont des éléments qui concourent à la réussite de leurs parcours scolaire. D’où la nécessité, soulignée par B. Denecheau et C. Blaya dans leur article, de mieux former les professionnels de l’éducation aux aspects et aux enjeux scolaires du parcours des jeunes pris en charge afin de développer des démarches positives et ambitieuses contre des représentations encore trop négatives et stigmatisantes.

Référence: DENECHEAU Benjamin, BLAYA Catherine. Les attentes des éducateurs sur la scolarité des enfants placés en France et en Angleterre. Une estimation des possibles a minima. Les Sciences de l’éducation – Pour l’Ère nouvelle, vol. 47, n°4, 2014, pp. 69-91.

Delphine Bruggeman

Maître de Conférences en Sciences de l’Éducation à l'Université de Lille 3, Delphine Bruggeman est actuellement détachée en tant que chercheure à la Direction de la Recherche de l'ENPJJ-Roubaix. Elle est également membre de l'équipe de recherche Proféor-CIREL à Lille 3. Ses recherches s'inscrivent dans le champ de l'éducation familiale et de l'analyse du travail éducatif et socio-éducatif. Elles portent notamment sur les processus de scolarisation et la scolarité des enfants roms, mais aussi sur le décrochage et le raccrochage scolaires d'élèves dits en difficultés.

More Posts


Ce contenu a été publié dans Ailleurs par Delphine Bruggeman, et marqué avec , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Delphine Bruggeman

Maître de Conférences en Sciences de l’Éducation à l'Université de Lille 3, Delphine Bruggeman est actuellement détachée en tant que chercheure à la Direction de la Recherche de l'ENPJJ-Roubaix. Elle est également membre de l'équipe de recherche Proféor-CIREL à Lille 3. Ses recherches s'inscrivent dans le champ de l'éducation familiale et de l'analyse du travail éducatif et socio-éducatif. Elles portent notamment sur les processus de scolarisation et la scolarité des enfants roms, mais aussi sur le décrochage et le raccrochage scolaires d'élèves dits en difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.