Comparaison de la performance de différentes théories dans la prédiction de la violence

Cette importante recherche publiée par Henriette Haas, psychologue à l’université de Zurich, et Maurice Cusson, criminologue à l’université de Montréal, vise à comparer la valeur prédictive de six différents modèles théoriques explicatifs de la violence, définie ici comme « l’agression physique intentionnelle ou la menace d’agression d’une autre personne ». Les données traitées par les chercheurs proviennent d’un échantillon impressionnant de 21 312 jeunes hommes suisses interrogés durant leurs premières semaines de service militaire. Les questionnaires auxquels ils ont été soumis, anonymes et conséquents (44 pages, 900 items), portaient d’une part sur différentes formes de violence agie et leurs fréquences au cours des 12 derniers mois, d’autre part sur des variables susceptibles d’expliquer la violence et se référant aux six modèles théoriques retenus (conflit social, association différentielle, choix rationnel, contrôle social, traumatisme infantile et psychopathologie). Des analyses statistiques ont ensuite été menées pour tester le pouvoir explicatif de chaque modèle, opérationnalisé à travers une série de variables. Par exemple, la théorie du contrôle social se traduit par plusieurs dizaines de variables, comme la cohésion familiale pendant l’enfance, la participation à des activités associatives, les déménagements, etc.
Les résultats indiquent que chacune des six théories a un pouvoir explicatif propre. De plus, la prise en compte des variables associées à l’ensemble des modèles (et non à chaque modèle pris isolément) permet de bien meilleures prédictions de la violence. Cela plaide donc pour une approche intégrative multifactorielle où les théories, souvent mises en opposition par leurs défenseurs, jouent plutôt des rôles complémentaires. Une telle approche sous-tend les modèles « bio-psycho-sociaux », tel celui de Steinert et Whittington (2013), qui tentent d’intégrer l’ensemble des facteurs criminogènes.

Référence : Haas, H., & Cusson, M. Comparing theories’ performance in predicting violence. in International Journal of Law and Psychiatry, janvier 2015. Disponible sur :
http://www.sciencedirect.com.gate3.inist.fr/science/article/pii/S0160252715000114 (consulté le 28 janvier 2015)

Mael Virat

Chercheur en psychologie à l'Ecole Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.