Itinéraires de vie d’usagers de la Justice des Mineurs. Précarisation sociale et citoyenneté

A partir de plusieurs recherches réalisées à la fin des années 1990 et dans les années 2000, les deux auteurs – sociologues – proposent une analyse des itinéraires de vie de jeunes et de parents « qui ont connu pour eux-mêmes ou leurs enfants des mesures et interventions sous mandat de la Justice des Mineurs » (p.116). Ils cherchent à comprendre dans quelle mesure les politiques publiques d’action sociale peuvent être un levier positif pour des usagers en situation de grande vulnérabilité sociale. Plus précisément, ils s’intéressent à la « problématique paradoxale de l’aide contrainte » que constituent les interventions sous mandat de la Justice des Mineurs et à ses effets sur le comportement des usagers en ce qui concerne l’accès aux droits et aux devoirs de la citoyenneté.

Si le recueil des données est un peu daté, la réflexion concernant la démarche méthodologique biographique ainsi que les analyses produites à partir des récits de vie des jeunes et des parents – croisés avec des entretiens avec des professionnels – préservent néanmoins toute leur pertinence et leur intérêt. Les auteurs montrent en effet comment, dans un contexte de « précarisation sociale » définie par un ensemble d’indicateurs statistiques, les itinéraires de vie permettent de saisir des éléments qualitatifs précis et éclairants des situations familiales complexes et mouvantes.

Par ailleurs, l’analyse des itinéraires de vie des usagers met en lumière trois catégories principales d’intervention ordonnée par le juge des enfants et fondée sur l’aide contrainte : les interventions caractérisées par la prépondérance de l’aide ; les interventions caractérisées par la prépondérance de la contrainte ; les interventions caractérisées par une évolution de la contrainte à l’aide. Pour chacune d’elle, les sociologues décrivent les relations entre les usagers et les professionnels de l’intervention éducative. La description de deux itinéraires de femmes illustre judicieusement leur positionnement vis-à-vis des mesures dont elles font l’objet en faisant part de leur point de vue sur leur situation et sur l’accompagnement éducatif dont elles bénéficient.

Enfin, ces itinéraires posent d’une part la question de la collaboration, de la complémentarité ou au contraire de la concurrence des différents dispositifs de régulation sociale ; et d’autre part celle de la temporalité de l’intervention éducative. Les auteurs concluent leur article en avançant l’idée d’une « éthique pratique » qui permet de compléter l’analyse des rapports entre usagers et professionnels dans le cadre d’une aide contrainte.

Sotteau-Léomant Nicole et Léomant Christian. « Itinéraires de vie d’usagers de la Justice des mineurs. Précarisation sociale et citoyenneté ». Recherches familiales, 2013, n°10, p. 115-125.

Delphine Bruggeman

Maître de Conférences en Sciences de l’Éducation à l'Université de Lille 3, Delphine Bruggeman est actuellement détachée en tant que chercheure à la Direction de la Recherche de l'ENPJJ-Roubaix. Elle est également membre de l'équipe de recherche Proféor-CIREL à Lille 3. Ses recherches s'inscrivent dans le champ de l'éducation familiale et de l'analyse du travail éducatif et socio-éducatif. Elles portent notamment sur les processus de scolarisation et la scolarité des enfants roms, mais aussi sur le décrochage et le raccrochage scolaires d'élèves dits en difficultés.

More Posts


Ce contenu a été publié dans Revue des revues par Delphine Bruggeman, et marqué avec . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Delphine Bruggeman

Maître de Conférences en Sciences de l’Éducation à l'Université de Lille 3, Delphine Bruggeman est actuellement détachée en tant que chercheure à la Direction de la Recherche de l'ENPJJ-Roubaix. Elle est également membre de l'équipe de recherche Proféor-CIREL à Lille 3. Ses recherches s'inscrivent dans le champ de l'éducation familiale et de l'analyse du travail éducatif et socio-éducatif. Elles portent notamment sur les processus de scolarisation et la scolarité des enfants roms, mais aussi sur le décrochage et le raccrochage scolaires d'élèves dits en difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.