Motivation scolaire, résignation, fuite et rébellion

Dans cet article, signé par une équipe réunie autour du regretté Alain Lieury, une extension de la théorie de l’autodétermination est présentée. Rappelons que la théorie de l’autodétermination (proposée par Deci et Ryan au début des années 80) s’appuie notamment sur la distinction entre motivation intrinsèque, motivation extrinsèque et amotivation (très proche du concept de résignation). Elle sert de cadre théorique à des centaines d’études empiriques sur l’engagement et la réussite scolaire des adolescents.
Alors que les différentes formes de motivation pour l’activité scolaire sont la conséquence des sentiments d’autonomie et de compétence, l’amotivation apparaît quand l’élève ne se sent ni autonome ni compétent. Ici, les auteurs proposent de définir deux nouvelles formes de motivation négative, c’est-à-dire non-orientée vers la tâche scolaire. A côté de l’amotivation, on trouverait également la rébellion et la fuite. D’un point de vue théorique, les auteurs expliquent que la fuite apparaîtrait, comparativement à l’amotivation, dans des situations où l’élève se sent incompétent mais un peu plus autonome. A l’inverse, la rébellion apparaîtraient lorsque l’élève se sent un peu plus compétent.
Cette proposition intéressante n’est pas totalement étayée par les résultats obtenus auprès de 436 élèves de quatrième et troisième. En effet, la rébellion et la fuite se trouvent être corrélées au sentiment d’autonomie et au sentiment de compétence de la même manière que l’amotivation. En revanche, les auteurs remarquent qu’un autre déterminant possible de ces formes de motivation négatives, à savoir l’indifférence du professeur, serait plus prédictif de la rebéllion que de la fuite ou de l’amotivation. Une piste à creuser… qui intéressera ceux qui enseignent avec les adolescents les plus difficiles.

Référence : LIEURY, A., LORANT, S., VRIGNAUD, P., & FENOUILLET, F. (2015). Motivation, rébellion, fuite et injustice à l’école. Psychologie Française, 60(4), 317‑333, décembre 2015.


Mael Virat

Chercheur en psychologie à l'Ecole Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *